La story de ...

Melanie,
Responsable Technique, SECOIAM

Pouvez-vous nous présenter votre parcours, votre métier et vos expériences ?

Après avoir un suivi un parcours atypique, Sciences Po puis un master II en Gestion et Protection de l’Environnement, j’ai débuté ma carrière dans un petit groupe de PME du BTP. Mes grands parents étaient artisans couvreur, je crois que c’est pour ça que j’étais attiré par le Bâtiment. J’y suis restée 12 ans dont 6 ans comme Responsable Technique Amiante dans la filière de désamiantage.

Mon métier au sein de SECOIAM consiste à accompagner les acteurs à maîtriser le risque pour éviter non seulement que leurs salariés soient malades mais aussi pour éviter le risque pénal et civil qui peut coûter très cher ; pour faire en sorte que les sociétés de désamiantage conservent la certification nécessaire à leur activité. Bref, il s’agit surtout d’un accompagnement à intégrer dans les pratiques toutes les obligations qui s’imposent à eux.

Pouvez-vous nous présenter votre entreprise et son concept, sa spécificité ?

SECOIAM est spécialisée dans le Service, Conseil, Ingénierie dans la gestion du risque amiante. J’accompagne les divers acteurs de la filière : les maître d’ouvrage, les maîtres d’œuvre, les entreprises de travaux non spécialisées dans l’amiante, les entreprises de désamiantage…

La spécificité de mon entreprise, c’est que je m’appuie sur mon expérience terrain. Je connais donc très bien les problématiques de mes clients pour être passée par là moi-même. Et j’ai essayé d’apporter des réponses concrètes à ces problématiques, notamment à l’aide de l’application que j’ai créée.

Qu’est-ce qui est le plus difficile dans votre métier ?

La réglementation amiante est très complexe et en perpétuelle évolution. C’est à la fois ce qui est difficile mais à la fois, ce qui rend le sujet passionnant.

De quoi êtes-vous la plus fière ?

Ce dont je suis la plus fière, c’est d’avoir osé ! A des moments réguliers de ma carrière, j’ai osé me lancer dans de nouveaux métiers, et finalement dans la création de SECOIAM.

Je suis aussi fière d’avoir remporté récemment le Trophée « Elles créent 2019« , organisée par « Femmes Cheffes d’Entreprise » dans la catégorie Développement. Cela a été un grand moment d’émotion de recevoir une telle marque de reconnaissance.

Trophée Elles créent 2019

Comment avez-vous connu Coworkoffice ?

J’ai connu Coworkoffice via Internet. Je cherchais un espace de coworking, surtout pour ne pas être seule.

Qu’est-ce qui vous a le plus séduit chez Coworkoffice ?

J’ai été séduite à la fois par l’équipe de coworkers et par les locaux plutôt très agréables. Ca me changeait de la boite dans laquelle j’étais avant….

Quelle est votre salle de réunion préférée ? Pourquoi ?

C’est la salle Chalet. J’adore l’ambiance chaleureuse, cocooning de cette salle.

Comment définiriez-vous la communauté des Coworkers en un mot ?

L’écoute. Même si l’on vient d’univers différents, qu’on mène des projets différents, on se sent intégrés. On peut partager des moments de doute avec les « collègues », c’est rassurant, réconfortant.

Avez-vous une routine ?

Je n’ai pas vraiment de routine, car je n’arrive pas forcément toujours à la même heure. Mais je commence évidemment par dire bonjour, prendre quelques nouvelles des uns et des autres.

Qu’est-ce qui vous donne envie de vous lever le matin ?

Je suis une femme de challenge, donc ce qui me donne envie de me lever le matin, c’est de réussir à relever des défis, que ce soit professionnellement, comme personnellement. Et parfois, réussi à préparer 3 enfants dans les délais, sans qu’ils s’entretuent, c’est déjà un beau défi !

Quels sont vos projets pour 2020 ?

Mes projets pour 2020 sont surtout liés à la création de ma société. Il faut réussir en 2020 à vendre mon application surtout et à me faire une place sur le marché.

Un projet plus personnel : trouver une maison dans laquelle je suis bien…

Il n’y a pas que le boulot dans la vie, quelles sont vos passions ?

Je suis une femme engagée. Je fais partie de quelques réseaux de femmes, notamment BPW. Il s’agit d’une association qui milite pour l’égalité hommes / femmes dans le monde du travail. Je fais également partie de l’association des parents d’élèves du collège de mes enfants. Mes week-ends sont plutôt bien remplis avec les divers clubs de basket de la famille. Enfin, j’aime réaliser des activités culturelles avec mes enfants, les ouvrir sur le monde sur tous les plans.